dimanche 31 juillet 2016

Discours imminent de l'empereur Akihito ?


La télévision publique japonaise NHK avait mi-juillet affirmé que l'empereur Akihito songeait à abdiquer dans les prochains mois ou les prochaines années, estimant, vu son âge, ne pouvoir plus remplir toutes les tâches incombant à un chef de l'Etat. Une information qui avait été largement relayée par les autres médias japonais, s'appuyant sur des sources proches de la famille impériale et du gouvernement. Suite à ces révélations, le gouvernement s'était abstenu de commenter l'information, l'opposition s'était positionnée en faveur d'une révision de la Loi de la Maison impériale qui ne prévoit pas de scénario d'abdication, tandis que l'Agence de la Maison impériale avait tout simplement nié une telle information. 

Désormais, s'appuyant sur des sources gouvernementales, NHK affirme que l'Agence de la Maison impériale préparerait une prise de parole à la télévision de l'empereur Akihito dans les jours prochains. Cette prise de parole exceptionnelle devrait durer une dizaine de minutes et pourrait s'effectuer en présence de membres de la presse. Les médias japonais rapportent qu'une telle prise de parole aurait été initialement prévue à la fin de l'année, mais suite aux fuites dans la presse à la mi-juillet, il a été considéré qu'une clarification était la bienvenue le plus tôt possible. Si cette information devait se confirmer, l'empereur Akihito ne devrait toutefois pas prononcer le terme même d' « abdication », puisque cela voudrait dire qu'il souhaiterait une révision de la Loi de la Maison impériale par le gouvernement. Il devrait cependant évoquer ses sentiments à l'égard de la fonction impériale, ce qui serait tout de même une première.

Cette allocution pourrait avoir lieu aux alentours de la semaine du 8 au 14 août. Les 6 et 9 août, le couple impérial respectera au palais impérial un moment dédié à des prières en mémoire des victimes des bombardements d'Hiroshima et Nagasaki. Le 15 août, l'empereur Akihito prendra la parole à l'occasion du Jour de mémoire pour la fin de la guerre. Ensuite, le couple impérial passera ses vacances à Karuizawa. 

Sources : The Japan Times & The Asahi Shimbun

Transfert de la reine Sirikit dans un autre hôpital

Le Bureau de la Maison royale a publié un communiqué indiquant que la reine Sirikit a été transférée de l'hôpital Siriraj à l'hôpital Chulalongkorn le 24 juillet. Une inflammation pulmonaire mineure et une infection du sang avaient été diagnostiquées deux jours plus tôt à l'épouse du roi Bhumibol, 84 ans le 12 août prochain. Après avoir administrés un traitement antibiotique, les médecins ont décidé de l'admission de la reine Sirikit dans un autre hôpital de Bangkok pour un examen pulmonaire suivi. Le communiqué précise que depuis l'état de santé de la souveraine s'est amélioré de manière satisfaisante. Néanmoins, la reine Sirikit devrait encore être hospitalisée dans cet hôpital pour une période indéterminée, avant de rejoindre l'hôpital Siriraj où un étage est réservé au couple royal depuis plusieurs années. 

La reine Sirikit, le 10 mai 2015

Source : Thai PBS 

mardi 26 juillet 2016

1989 : la famille royale népalaise au Danemark

A l'invitation de la reine Margrethe II, le roi Birendra et la reine Aishwarya du Népal ont effectué une visite d'Etat au Danemark de cinq jours en octobre 1989. Alors qu'ils étaient tous deux héritiers, Margrethe et Birendra s'étaient rencontrés au Népal en février 1969. L'année suivante, le prince Henrik assistait au mariage du prince héritier Birendra à Katmandou. 



Lors de la visite d'Etat, le couple royal était accompagné par ses trois enfants : le prince héritier Dipendra, la princesse Shruti et le prince Nirajan. Ils furent accueillis au château de Fredensborg par la reine Margrethe II, le prince consort Henrik et le prince héritier Frederik. Le roi Birendra reçut les insignes de Chevalier de l'Ordre de l'Eléphant tandis que son épouse intégra l'Ordre du Danneborg tout comme son fils aîné élevé au rang de Chevalier Grand-Croix. La reine Ingrid fut présente lors du dîner de gala. En 2001, le couple royal et ses trois enfants sont décédés, selon la thèse officielle, à la suite d'un massacre perpétré par le prince héritier Dipendra. 


Hospitalisation de la princesse Chulabhorn

La princesse Chulabhorn a été de nouveau hospitalisée à l'hôpital Vichaiyut pour soigner une pancréatite chronique due à une maladie auto-immune. Par ailleurs, la fille cadette des souverains thaïlandais se plaint d'une douleur musculaire au niveau du cou, là où une tumeur lui avait été enlevée le 20 mai dernier. Les docteurs ont conseillé à la princesse Chulabhorn d'annuler toutes ses activités publiques pendant une période encore indéterminée. D'autres hospitalisations ont été nécessaires en 2014 et 2015.



Source : Thai PBS

Funérailles du maître de cérémonies aux Tonga

Le roi Tupou VI et la reine Nanasipau'u, ainsi que le prince héritier Tupouto'a et la princesse héritière Sinaitakala, ont assisté aux funérailles du Matapule Motu'apuaka. Les matapules peuvent être considérés comme des maîtres de cérémonies et comme des serviteurs des chefferies en tant qu'intermédiaires entre la population, les chefs et le souverain. Né 'Inoke Tu'alau Motu'apuaka, il est décédé inopinément le 2 juillet à l'âge de 68 ans à Las Vegas. Il a servi sous trois rois : Taufa'ahau Tupou IV, George Tupou V et Tupou VI. Ses funérailles se sont déroulées au cimetière Fakaulunufa de Te'ekiu le 23 juillet. 






Source : Matangi Tonga Online

Le roi du Bhoutan sur le front des inondations

Ces derniers jours, le roi Jigme Khesar Namgyel Wangchuck a constaté les dégâts causées par des inondations qui ont touché une partie du Bhoutan. Il a rencontre les sinistrés, les commerçants ayant perdu leurs magasins, les responsables locaux et les services de secours à Sarpang, Gelephu et Phuentholing.   






Source : Page Facebook du Roi

lundi 25 juillet 2016

Les rois d'Alo et Sigave en visite à Paris

Du 10 au 16 juillet, une délégation de Wallis-et-Futuna comprenant deux des trois rois coutumiers était en visite à Paris. Lors de son déplacement dans cette collectivité territoriale d'outre-mer en février dernier, le président français avait invité les autorités locales à lui rendre visite à Paris. La délégation comprenait le Tuiagaifo (roi d'Alo) et le Keletaona (roi de Sigave). Le Lavelua d'Uvéa n'a cependant pas effectué le déplacement. Ce royaume coutumier connaît d'ailleurs depuis plusieurs semaines deux rois, intronisés à deux jours d'intervalle au mois d'avril. Tominiko Halagahu l'a tout d'abord été à son domicile par la grande chefferie. Le second, Patalione Kamimoa, a été intronisé sur la place du palais royal par une chefferie qualifiée de nouvelle ou de réunifiée. C'est ce dernier qui a été reconnu officiellement par l'Etat le 3 juin. 



Au programme de la délégation figuraient deux réunions de travail au ministère de l'Outre-mer concernant l'évolution statutaire de Wallis-et-Futuna et son développement économique. La délégation a également été reçue à l'Assemblée nationale, au Sénat et par la président du Conseil économique, sociale et environnemental. Le 12 juillet, une réception a été organisée à l'Elysée en présence du président de la République. Deux jours plus tard, les deux rois coutumiers ont retrouvé François Hollande pour le défilé de la fête nationale. 




Sources : Présidence de la République, France TV 1ère outre-mer & Tahiti Infos